La LDJ menace le maire de Gennevilliers suite à l’annonce d’un débat sur les prisonniers palestiniens

La Ligue de Défense Juive (LDJ) a menacé la mairie de Gennevilliers après l’annonce d’un débat sur les prisonniers politiques palestiniens organisé au sein de la mairie. L’invitation du fils de Marwan Barghouthi, citoyen d’honneur de la ville, a provoqué la colère de la milice radicale qui promet de réagir.

La Ligue de Défense Juive, milice composée d’extrémistes juifs, a violemment menacé la mairie de Gennevilliers dans un communiqué posté sur le site de l’organisation. Elle accuse notamment la ville de “légitimer le meurtre de juifs”. Le texte se termine avec des menaces explicites :

“Que nos ennemis commencent également à compter. Nous ne resterons pas sans réagir”.

Le maire de Gennevilliers, Patrice Leclerc, a publié sur sa page Facebook le communiqué de l’organisation intégriste tout en rappelant que le Ministère de l’Intérieur avait promis de la dissoudre.

“La LDJ menace Gennevilliers et son maire alors que cette organisation devrait être dissoute”.

Le débat dans la salle du conseil municipal de Gennevilliers s’annonce mouvementé. Des invités de qualité pourront prendre la parole afin d’évoquer la situation des prisonniers politiques palestiniens. Le débat aura lieu le 18 avril à 18h30.

Partagez :