“Mode islamique” – François Bayrou refuse le boycott prôné par Elisabeth Badinter | VIDEO

François Bayrou était l’invité de Jean Jacques Bourdin afin d’évoquer les dernières polémiques et projets de loi. L’occasion pour le président du Modem d’apporter une ligne plus modérée et d’accommodements, loin des choix du gouvernement.

A partir de 10 min 30, François Bayrou indique être en désaccord avec Elisabeth Badinter devant l’appel à boycotter certaines marques qui mettent en valeur des modèles voilées. Pour le président du Modem, il y  voit un signe “d’ouverture”, d’une “autre manière de voir les choses”.

“Il y a des moments où j’ai l’impression qu’en Occident, nous ne regardons que nous-mêmes. Il y a des centaines de millions de femmes dans le monde qui vivent selon les coutumes qu’on appelle l’islam, ou islamique – je ne sais pas si les deux mots on le même sens. Elles vivent comme ça dans leurs sociétés à elles. Eh bien, que la mode s’y intéresse, comment voulez-vous que ça ne soit pas le cas ?

Du fait que la mode s’y intéresse, peut-être y a-t-il une ouverture, une autre manière de voir les choses ? Quelque chose qui n’est plus seulement dans l’enfermement ? Moi, c’est une polémique que je ne comprends pas bien.”

Après s’être opposé au boycott lancé par Badinter, soutenu par Manuel Valls publiquement, le maire de Pau a aussi dénoncé les propos de la philosophe qui avait appelé à ne pas craindre les accusations d’islamophobie lorsque l’on défend la laïcité.

“Je ne sais pas si on se rend compte ce que ce genre de phrase a comme signification pour des croyants sincères. (…) Cela débouche sur quoi, ‘je suis islamophobe’ ? Cela débouche sur les guerres de religion, c’est ce que veulent les extrémistes !”

La ligne Bayrou semble la plus intelligente devant l’excitation médiatico-politique autour de la dite “mode islamique”. Le gouvernement incapable de régler les vrais problèmes des français continue son entreprise de diversion quitte à alimenter la ligne de rupture politique autour de l’islam.

Partagez :