Hijab : la Ministre Laurence Rossignol compare les femmes voilées aux esclaves noirs américains | VIDEO

La ministre des Droits des femmes, Laurence Rossignol, a lancé une nouvelle polémique autour du hijab chez Jean-Jacques Bourdin. Elle a qualifié les femmes qui portent le voile volontairement de “militantes politiques” en les comparant aux esclaves noirs américains.

Invitée à la matinale de Jean-Jacques Bourdin, la Ministre des Droits des femmes et de la Famille, Laurence Rossignol, s’en est prise violemment aux françaises de confession musulmane qui portent le voile.

«Il y avait des nègres afric… des nègres américains qui étaient pour l’esclavage.»

La ministre n’a pas hésité à comparer les jeunes musulmanes qui portent volontairement le hijab à des “esclaves” lors de la traite négrière. Elle a aussi accusé ces dernières d’être des militantes politiques qui ont “un projet de société”, qui défendent “l’islam politique” et qui voudraient “imposer le voile à tout le monde”.

Un ramassis de sottises extrêmement graves qui provoque un tollé sur la blogosphère musulmane accusant clairement la Ministre d’être islamophobe et d’avoir tenu des propos irresponsables à l’heure où le gouvernement déclare combattre les actes anti-musulmans. A titre d’information, les femmes musulmanes portant le voile sont les premières victimes de l’intolérance religieuse en Occident.

Dans un discours emprunté aux pires idéologues de l’extrême droite, Laurence Rossignol va plus loin en surfant sur les mythes autour des quartiers qui seraient tenus par les “salafistes”. Pour la Ministre, il y a deux genres de femmes musulmanes : la femme voilée qui porte le voile et qui est donc une militante de l’islam politique ou des femmes qui subissent la pression des quartiers.

La Ministre des Droits des Femmes a pesté contre “l’irresponsabilité des marques” et grands couturiers qui créent des tenues amples pour femmes musulmanes. “L’enjeu c’est celui du contrôle social sur les corps des femmes”, a-t-elle déclaré.

La Ministre des Droits des Femmes ou du moins d’une partie d’entre-elles… (sic) a gravement fauté. Un hashtag est lancé depuis ce matin afin de demander la démission de Laurence Rossignol. N’oublions pas que les actes anti-musulmanes commencent par des mots… et finissent par des coups… C’est le Ministère de l’intérieur qui l’expliquait récemment dans un spot vidéo contre le racisme.

La ministre des Droits des femmes, Laurence Rossignol, a dénoncé ce mercredi sur RMC le marché de la mode islamique qu’investissent plusieurs grandes marques internationales comme H&M, Uniqlo ou Dolce et Gabbana.

Partagez :