Menaces de mort contre la sénatrice qui a dénoncé la niche fiscale en faveur de Tsahal

Nathalie Goulet, sénatrice UDI de l’Orne, a déclaré avoir été victime de menaces de mort sur les réseaux sociaux. Ces attaques font suite à sa critique d’une réduction d’impôts de 60% due à des contribuables français qui font un don pour l’armée israélienne. 

La sénatrice avait questionné le secrétaire d’Etat chargé du budget, Christian Eckert, au sujet d’une réduction d’impôts pour les donateurs à l’armée israélienne remettant en question “une niche fiscale payée par le contribuable français au profit d’une armée étrangère”:

Elle souligne :

Mme Nathalie Goulet attire l’attention de M. le secrétaire d’État, auprès du ministre des finances et des comptes publics, chargé du budget sur la réglementation actuelle qui permet aux Français et Françaises qui font des dons à l’armée israélienne (Tsahal), de défiscaliser leurs dons et leur donne le droit à 60 % de réduction d’impôts, dans la limite de 20 % du revenu imposable. Il s’agit donc d’une niche fiscale payée par le contribuable français au profit d’une armée étrangère. Elle souhaiterait avoir l’explication de cette disposition exorbitante du droit commun.

Pour l’instant, la question demeure sans réponse. Par contre, la sénatrice a reçu ds menaces de mort anonymes via les réseaux sociaux.

Elle n’a pas souhaité commenter l’affaire alors qu’elle était questionnée par Ouest-France.

Partagez :