Des tombes attestent de la présence de musulmans à Nîmes au début du Moyen-Age

Trois tombes musulmanes ont été découvertes à Nîmes alors que des travaux étaient effectués près d’une grande avenue. Cette découverte confirmerait les relations et la présence musulmane dans le sud de la France au Moyen Age.

A l’occasion de la construction d’un parking souterrain, trois tombes ont été excavées. Des corps inhumés selon les rites musulmans ont été découverts par les chercheurs.  

“On savait que les musulmans sont venus en France au VIIIe siècle mais on n’avait jusqu’alors aucune trace matérielle de leur passage”, explique l’anthropologue Yves Gleize.

Jusque là, les chercheurs ne disposaient que de pièces de monnaie et de fragments de céramique comme signes d’échanges commerciaux entre les deux communautés. La découverte des corps a permis de réaliser des tests ADN et de découvrir qu’il s’agissait de berbères participant à l’armée du Califat Omeyyade au VIII ème siècle.

L’âge des personnes enterrées est très variée allant d’à peu près 20 ans à 50 ans. Les corps et ossements ne portent aucune trace de blessure permettant d’expliquer leur mort par des combats.

Les historiens ont toujours admis la conquête musulmane et sa présence notamment à Nîmes entre 719 et 752. D’autres chroniqueurs arabes évoquent la conquête pacifique de la ville en 725.

Les vestiges à quelques mètres de tombes chrétiennes et à l’intérieur d’une enceinte chrétienne prouveraient que musulmans et chrétiens coexistaient en paix. Charles Martel avait récupéré Nîmes quelques années plus tard et avait fait un massacre, détruisant la ville en guise de punition.

A 140 km, les musulmans avaient installé leur capitale à Narbonne. Une ville qui avait accepté la domination musulmane en échange de sa protection contre les francs.

Partagez :