Le général Piquemal se désolidarise de Pegida, “un groupe d’extrême droite presque pro-nazi”

Le général Piquemal, arrêté lors d’une manifestation d’extrême droite à Calais, s’est désolidarisé de l’action du mouvement islamophobe Pegida. Présenté depuis son interpellation comme un “martyr” par les groupes identitaires, l’homme a rapidement changé d’opinion.

Depuis quelques heures, les militants d’extrême droite sont en colère et s’interrogent sur le “retournement de veste” de l’ex-général de l’armée française qui est passé de figure de la contestation contre les réfugiés de Calais à victime d’un mouvement islamophobe duquel il se désolidarise. Pressions ? Maladie ? Révélation ? Toujours est-il que l’ex-militaire a fini par reconnaître son erreur et sera jugé dans la semaine.

Des dizaines de personnes s’étaient rassemblées à Calais à l’appel du mouvement allemand Pegida. Malgré l’interdiction préfectorale, Piquemal ainsi que de nombreux militants d’extrême droite s’étaient réunis. En début d’après midi, des heurts avaient éclaté entre manifestants et force de l’ordre. L’ex-général avait été interpellé et devait passer devant un juge. Sa mauvaise santé a poussé les autorités à repousser le procès.

Partagez :