Maroc : La campagne “Mon voile ma liberté” crée le buzz

Suite à l’incident d’Inezgane, des marocaines se sont mobilisées notamment via les réseaux sociaux afin de montrer leur attachement à leur voile et de dénoncer certains harcèlements dont elles sont victimes en tant que femmes voilées.

La campagne “Mon voile ma liberté” jouit d’un réel engouement sur les réseaux sociaux comme facebook où la page atteint 15 000 likes. Les organisatrices de ce mouvement souhaitent mettre en exergue « la liberté de se voiler » tout en dénonçant  « les injustices que subissent une femme voilée ».

Elles s’adressent en partie aux associations féministes :

« Si vous défendez vraiment les droits des Marocaines et leur liberté de porter ce qu’elles veulent, ne soyez pas extrémistes et ne nous ignorez pas car nous sommes la majorité et non elles ».

Cette campagne fait suite à l’arrestation à Inezgane de deux jeunes femmes pour “outrage à la pudeur” qui avait suscité émotion et solidarité dans le royaume. Les instigatrices de “Mon voile ma liberté” désirent rappeler que ces femmes n’ont pas le monopole de la quête de liberté dans la mesure où les femmes voilées sont également harcelées  mais d’une autre manière.

« ce ne sont pas seulement les porteuses de jupe qui peuvent demander la liberté mais aussi les porteuses de voile car elles sont opprimées par notre pays dans la mesure où des écoles et des entreprises peuvent les refuser à cause de leur tenue ».

Par exemple, les femmes voilées ne sont plus visibles dans les émissions de télévision car elles « n’ont pas le droit apparaître vêtues de leur voile ».

Elles subissent de même des insultes dans la rue : « Contrairement aux filles qui sont dévoilées, les gens dans la rue peuvent parfois nous insulter en nous traitant de femmes de Daech ou simplement de terroristes ».

Une manifestation devant le parlement est prévue afin de signaler cet état de fait. 

« cette action vient en réaction aux récentes manifestations faites par une minorité qui réclame la liberté du nudisme et de la robe courte. La campagne « Mon voile ma liberté » veut montrer  à l’opinion publique que les Marocaines sont conservatrices et que la majorité d’entre elles sont voilées », soutient Hind Badad, l’une des instigatrices du mouvement, interviewée par le site arabophone Hespress. 

Les femmes se mobilisent pour revendiquer leur attachement au voile. Qu’il s’agisse de la France ou du Maroc, les injustices vécues par les femmes voilées sont de taille et se doivent d’être dénoncées et soulignées. 

Partagez :