Le groupe scolaire Al Badr d’Abdelfattah Rahhaoui perquisitionné par la police

Communiqué d’Abdelfattah Rahhaoui, président fondateur du groupe scolaire Al Badr :

A 2000 km de Toulouse, j’écris ce post afin de dénoncer nouvellement l’acharnement de quelques uns au dessus du système qui pensent être au-dessus de tout le monde.

Après les gardes à vue, après l’intimidation, après les accusations sans fondements et sans preuves, après la dernière convocation où on me notifie une convocation au tribunal sous prétexte que je conduis sans être titulaire d’un permis de conduire alors que j’en ai un, un fait facilement vérifiable, cette avant dernière était le summum du ridicule dans un “soit disant” pays de droit. Comme on ne trouve rien bien sûr, le Procureur ordonne une perquisition à l’école cette fois devant des enfants de 4 à 10 ans où les policiers rentrent dans les classes sans gêne et sans honte, amenant par ce geste la honte au système de notre pays (oui je dis bien NOTRE pays à ce Procureur qui lirai ce post).

Toute cette mascarade, je le rappelle, a démarré après l’affaire Charlie hebdo où j’ai dû m’exprimer à moultes reprises sans mâcher mes mots afin de défendre le droit de notre communauté, qui en France aujourd’hui, à pris la place des juifs d’antan, où ces derniers étaient persécutés et discriminés. Mais les temps changent, les cibles avec.

La chose qui les intéressait le plus, et qu’ils ont pris est le peu d’argent que les généreux donateurs ont donné pour l’achat du local. De toute façon on devine bien que c’est l’argent qui les intéresse pour étouffer ce projet comme m’avait confié un policier pendant une garde à vue (il y a parmi les fonctionnaires de police des justes bien sûr).

Les brimades et le non respect pendant cette perquisition de quelques uns étaient au rendez-vous comme on peut le deviner, un des policiers dit à notre responsable pédagogique: “C’est l’argent du Hajj ?!”. Policier irrespectueux que tu es, j’aurai bien aimé savoir si tu aurais eu le courage de le dire à un juif sous la tutelle du CRIF. Mais malheureusement, les musulmans en France sont devenus l’apéritif de ceux qui veulent “manger du fast Mouslim” à bas prix.

groupe scolaire al badr

Je tenais à dire une autre fois, que cette France reste sourde, attitude qui n’arrangerai guère sa situation qui s’empire de plus en plus. Je ne parlerai pas ici du droit géométriquement variable, ni de la discrimination envers les musulmans dans divers champs, ni de la haine que quelques uns englobe au fond d’eux, ni des bâtons qu’on nous met dans les roues pour l’ouverture des établissements musulmans, mais d’un point crucial qui peut être dans l’intérêt de tous les citoyens vivant dans notre société pluraliste. Avec tous les événements qui polluent notre société et surtout la communauté musulmane, je lance un appel aux acteurs politiques et administratifs qui sont honnêtes et sincères dans leur démarche de réforme pour un “vivre ensemble” réel et concret loin de la théorie uniquement écrite ou devant les projecteurs, un appel à ceux qui sont loin de leur ego et vide de tout esprit colonialiste, je le dis avec toute humilité, pour apaiser les esprits et éduquer la jeunesse loin du radicalisme et du terrorisme, vous avez besoin en France des acteurs musulmans, des imams, des prédicateurs des écoles musulmanes, la France doit être plus à l’écoute et travailler avec ces acteurs qui ne peuvent que participer activement au changement, ils sont plus écoutés par la jeunesse, plus appréciés, plus respectés, c’est une question du coeur, les coeurs ne changent jamais par la pression, la haine et la dictature moderne à coup de lois contre les musulmans. La douceur était justement attitude de notre Prophète Salla Allahou alaihi Wa Salam qui a réussi à mettre en place la meilleur société pleine de fraternité.

“Mais si tu étais rude, au coeur dur, ils se seraient enfuis de ton entourage…” (S.3 v.159).

Il suffit simplement que ces politiques avalent leur orgueil et cherche sincèrement l’intérêt des citoyens et pas le leur.

Les écoles musulmanes sur lesquelles vous vous acharnez est l’une des solutions la mieux placée pour éradiquer la terreur qu’on vit aujourd’hui en France (l’affaire Merah, Charlie Hebdo, les derniers événements, les départs en masse des jeunes français en Syrie….). On n’a connu pour l’instant aucun jeune ayant fait sa scolarité dans une école musulmane qui a rejoint DAECH, ces milliers de jeunes ont côtoyé les écoles non-musulmanes, ce n’est qu’un simple constat pour rassurer, informer et ramener surtout une solution si ces acteurs assoiffés de pouvoir cherchent réellement l’apaisement qu’on recherche tous, mais à une condition, que le citoyen musulman vive dans cette société avec sa dignité sans être obligé de la troquer en échange de ses droits. Alors chère France, un peu d’écoute et d’humilité pour une société meilleure.

Voir aussi l’interview d’Abdelfattah Rahhaoui, directeur et fondateur du groupe scolaire Al Badr, par Islam&Info et Islamotion TV :

Partagez :