L’évêque d’Evry : “Je préfère que les églises deviennent des mosquées plutôt que des restaurants”

Dalil Boubakeur a provoqué une nouvelle polémique en déclarant qu’il serait interessant d’utiliser des églises vides ou abandonnées afin de répondre à la problématique de la place dans les mosquées. Une réflexion qui a rapidement provoqué la colère de nombreux hommes / femmes politiques à droite de l’échéquier politique.

“C’est un problème délicat mais pourquoi pas. (…) C’est le même Dieu, ce sont des rites qui sont voisins, fraternels, et je pense que musulmans et chrétiens peuvent coexister et vivre ensemble” déclarait sur Europe 1 le recteur de la mosquée de Paris.

Sur les réseaux sociaux, les propos de Dalil Boubakeur ont eu le mérite de mettre en rogne les extrêmistes laïcs et d’extrême droite. De Gilbert Collard du FN à Christine Boutin présidente d’honneur du Parti chrétien-démocrate, tous se sont levés pour défendre “l’identité française” de la “fille aînée de l’Eglise”. Des tweets qui ont rapidement été relayés sur les sites d’information tels que le Figaro afin d’alimenter la polémique.

Un autre son de cloche vient se faire entendre du côté de l’Eglise catholique. Il s’agit de Mgr Michel Dubos, évêque d’Evry, qui a pris à contre pied les islamophobes hypocrites qui se targuent de la défense de l’identité chrétienne de la France pour mieux attaquer les musulmans.

“L’Église pense que les musulmans doivent pouvoir prier dans des mosquées, c’est un droit fondamental. Ils ne sont d’ailleurs pas les seuls à être confrontés à un manque de lieux de culte, beaucoup d’églises en milieu urbain sont devenues trop petites pour nous. “

Accusé d’être un “dhimmi”, le dignitaire religieux chrétien n’a pas hésité à ajouter qu’il préfèrait voir  des églises “devenir des mosquées plutôt que des restaurants”. Une déclaration qui risque de provoquer la colère des extrêmistes catholiques et autres défenseurs de l’identité chrétienne de la France pour mieux stigmatiser les musulmans.

Partagez :