Estrosi (UMP) insulte Zyed et Bouna de délinquants et évoque une mauvaise éducation des parents | VIDEO

Le maire de Nice, Christian Estrosi, a de nouveau provoqué un tollé monstre après avoir insulté les jeunes défunts Zyed et Bouna d’être des délinquants mal éduqués. Des propos abjects que beaucoup expliquent par sa volonté de concurencer le Front National dans l’absurde et la haine.

Christian Estrosi était l’invité d’I-télé ce matin. L’occasion pour le maire UMP de Nice de démontrer à nouveau que désormais plus rien ne l’arrête dans sa course aux élections régionales de PACA face au Front National.

Questionné sur la relaxe des deux policiers par le tribunal de Rennes, Christian Estrosi n’a pas hésité à apporter son soutien le plus complet aux agents de police. Par la suite, le maire de Nice a accusé les jeunes Zyed et Bouna, morts il y a dix ans dans un transformateur EDF, d’être des délinquants mal éduqués. Des propos choquants et diffamatoires qui provoquent la colère des internautes sur Twitter.

« Les familles n’ont qu’à éduquer leurs enfants et faire en sorte qu’ils ne soient pas des délinquants », déclare Estrosi tout fier, précisant qu’ils étaient “en excès de vitesse”.

Des propos diffamatoires visant de jeunes innocents qui ont eu le malheur de courir sans être prévenus du danger de s’approcher d’un transformateur EDF. Evidemment, il n’était aucunement question d’excès de vitesse comme l’a déclaré le maire UMP, mais simplement de jeunes musulmans qui devant les multiples contrôles de police qui parfois finissent mal, ont décidé de courrir pour l’éviter.

Les déclarations d’Estrosi, tout comme les tweets de Marion Maréchal Le Pen, dévoilent une volonté claire de certains politiques d’alimenter la haine entre les français. Depuis plusieurs mois maintenant, le maire de Nice évoque une “cinquième colonne islamiste en France” ou encore une “troisième guerre mondiale”. Des propos délirants qui vont dans le même sens que ceux contre Zyed et Bouna sans jamais être condamnés par l’UMP.

En conclusion, la décision de justice du tribunal correctionel de Rennes ne fait que renforcer une montée de l’islamophobie et de la négrophobie en France. Les partis politiques font la course au Front National sans se soucier du danger réél que cela provoque dans la société française.

Partagez :