www.humanappeal.fr/

“Réforme de l’Islam” : la féministe Asma Lamrabet quitte le navire de Félix Marquardt

www.tawhidtravel.com

Première apparition publique et déjà première défection ! Le projet de “réforme de l’Islam” de Félix Marquardt, lobyiste atlantiste récemment converti, provoque une levée de bouclier dans la muslimsphère.

Depuis deux jours et les première images d’une conférence organisée par Félix Marquardt sur “l’Islam et la démocratie au XXIème siècle” avec la présence d’Elizabeth Lévy (chroniqueuse islamophobe et sioniste), Alain Finkielkraut (philosophe islamophobe et sioniste), Adnan Ibrahim (imam chiite qui officie en Autriche), Mohamed Bajrafil (imam d’Ivry),  Ghaleb Bencheikh (animateur de l’émission Islam sur France 2) ou encore Omero Marongiu-Perria (sociologue converti à l’islam et proche des lobbys LGBT) provoquent de longs et âpres débats sur les réseaux sociaux. Pourquoi une telle volonté de réforme pour ce nouvel arrivant ? Comment se fait-il que des sociologues ou des philosophes islamophobes et sionistes puissent être invités à réfléchir sur la réforme de notre religion ? Qui est ce Félix Marquardt invité sur les plateaux télévision ? Comment se fait-il qu’il est suivi par Mohammed Bajrafil ou Tariq Ramadan sans que ces derniers ne se posent des questions sur le rôle d’un tel homme dans le souhait de revoir la conception de l’Islam ?

La polémique qu’a provoquée cette conférence a poussé Asma Lamrabet, féministe marocaine, a annoncé via son compte Facebook sa démission du projet  du projet “de ‘Réforme de l’Islam’ mené en France par Mr Felix Marquart”.

asma lamrabet felix maquartz

Asma Lamrabet avait participé aux premières tribunes publiées dans des journaux français et cosignées par Ghaleb Bencheikh, Adnan Ibrahim, Mohamed Bajrafil et Félix Marquardt pour la mise en place du “Forum mondial pour une réforme islamique”. Par ce communiqué, la féministe marocaine assène le premier coup dur à ce projet tant décrié au sein de la communauté. 

Pourtant, Asma Lamrabet est connue pour sa “vision réformiste et féministe” de la lecture des textes. Directrice du Centre des études féminines en islam au sein de la Rabita Mohammadia des oulémas, une association placée sous la tutelle du roi Mohammed VI, la  biologiste de formation lutte pour l’émancipation des femmes musulmanes, déclare qu’il n’est pas obligatoire pour la femme de porter le voile, revient sur les règles de l’héritage, de la mixité dans les mosquées et du mariage non-mixte en Islam pour la gente féminine.

Des positions insolites et nouvelles qui semblent plaire à Félix Marquardt, nouveau cheval de proue de la réforme de l’Islam, et ne pas déranger Mohamed Bajrafil, imam d’Ivry… 

Lire aussi : Bajrafil, Maquardt, Oubrou, Bencheikh et Finkelkrault veulent une réforme de l'Islam

					

Partagez :

www.tawhidtravel.com/