Eric Zemmour, la déportation et le silence des agneaux || Sami ZEÏD

La Communauté musulmane vit une époque extrêmement difficile où la montée des extrêmes en temps de crise cristallise la société autour des débats identitaires voire raciaux.

Lors des dernières élections municipales, le Front National a réussi une percée historique en remportant plusieurs villes dans des endroits où personne ne pouvait le croire. C’est le cas dans un arrondissement de Marseille, à Mantes la Ville ou encore à Fréjus. Dans les deux derniers cas, les associations gérant les lieux de culte avaient réussi à obtenir un permis de construire ou de vente afin de permettre aux musulmans de prier décemment. Cependant, après les élections, les deux maires FN ont pris les dispositions pour que les projets ne voient pas le jour.

[box type=”shadow” width=”700″]Lire aussi : Des sympathisants du maire FN de Fréjus veulent la destruction de la mosquée[/box]

Dans ces villes, la parole raciste et islamophobe se libère. Les habitants n’hésitent plus à traiter les musulmans comme des citoyens de seconde zone “qui savaient ce qui les attendaient en venant en France”. Des propos stupides qui démontrent la situation dans laquelle vivent les musulmans dans ces villes. Un musulman étant né en France, n’ayant connu que la France, serait un étranger car de confession musulmane. Une atmosphère extrêmement lourde par laquelle les maires FN ne semblent pas gênés.

A qui la faute…

Depuis des années, les acteurs communautaires musulmans appellent la Communauté à s’organiser au niveau local comme national, à se préparer politiquement pour les élections, au niveau associatif pour participer à la vie dans la Cité, à faire émerger des leaders ou cerveaux qui pourront tirer la Communauté vers le haut…

Mais dans les faits, il s’avère que beaucoup de musulmans ne prennent pas conscience de la situation dans laquelle ils vivent. La montée de la haine ne touche que les personnes directement visées par des actes islamophobes. Tant que l’on n’est pas victime, on ne se sent pas concerné… Lorsque Zemmour envisage implicitement la possibilité d’une déportation, beaucoup prennent cela avec humour alors que ce dernier bat tous les records de vente avec son livre qui pointe du doigt la Communauté musulmane.

[box type=”shadow” width=”700″]Lire aussi : Le président du PS à l’Assemblée sur Zemmour : “plus de la polémique, plus de l’opinion, mais du racisme !”[/box]

A la mosquée de Fréjus, comme dans toutes les mosquées, il est interdit de parler de politique. On ne se positionne pas, on ne regarde pas l’intérêt de la Communauté quitte à la fin à provoquer la fermeture du lieu de culte. Lors des élections municipales, le quartier où se trouve la mosquée avait voté en majorité pour le maire FN qui faisait campagne contre l’établissement cultuel. Les musulmans se sont abstenus pendant que le Front National a gagné en les stigmatisant. La faute à qui ? Aux jeunes qui ne votent pas ou aux représentants de la Communauté locale incapables d’expliquer l’importance de participer aux élections de la ville ? Quoi qu’il en soit, les fautes qui sont surement partagées pourraient provoquer la destruction de la mosquée.

Déportation et moyens pour lutter contre…

Islam&Info vous apprenait, avant tous les médias main-stream, l’évocation implicite par Eric Zemmour d’une déportation de 5 millions de musulmans français. Des propos extrêmement graves et préoccupants à l’heure où l’islamophobie n’a jamais été aussi importante. Bernard Cazeneuve, largement plus conscient que la majorité des musulmans de la gravité des propos de l’éditorialiste islamophobe aux multiples casquettes, a d’ailleurs réalisé un communiqué via Twitter pour les condamner.

[box type=”shadow” width=”700″ ]Lire aussi : Bernard Cazeneuve condamne avec fermeté les propos d’Eric Zemmour[/box]

Les groupuscules d’extrême droite comme le Bloc Identitaire militent depuis des mois pour une “Remigration” pour faire face au “Grand Remplacement”, à “l’islamisation invasion”. Des termes qui ne laissent pas de place au doute quant aux projets de ces groupuscules islamophobes qui sur Internet font pression sur le Front National via des propositions radicales ou encore par l’influent site FdeSouche, spécialisé dans le fait divers.

La fatigue et l’exaspération des militants musulmans se font sentir sur Internet comme le démontrent les fils de commentaires sur la page d’Abdelaziz Chaambi du CRI qui n’a plus les moyens financiers pour lancer des procédures judiciaires. D’après ce dernier, la dernière campagne de dons a été un véritable fiasco, seulement 100 euros ont été récoltés par l’association qui lutte dans toute la France contre l’islamophobie. Silence du côté du CCIF (Collectif Contre l’Islamophobie en France) qui n’a même pas communiqué sur l’affaire par le biais de son site Internet ou de la page Facebook de sa porte-parole. N’évoquons même pas la position de la LDJM (Ligue de Défense Judiciaire Musulmane), un projet mort-né.

[box type=”shadow” width=”700″]Lire aussi : La Une islamophobe de Valeurs Actuelles bientôt condamnée grâce à … l’UEJF[/box]

Le peu d’organisation de la Communauté en dehors des associations béni oui-oui dites représentatives pousse à la démarche spontanée. Aujourd’hui nous apprenons la condamnation du journal Valeurs Actuelle pour une Une islamophobe par …. l’UEJF (Union des Etudiants Juifs de France), une organisation sioniste ouvertement pro-Israël. Une ultime humiliation pour cette Communauté musulmane à plat ventre.

Incapacité et constat amer…

Sur Facebook, de nombreux internautes musulmans appellent à manifester devant les sièges de RTL et I-télé afin de montrer le ras-le-bol général. La colère de la Communauté musulmane gronde sur le 2.0 mais peine à se matérialiser par l’action sur le terrain. A nouveau, les mythes incapacitants empêchent toute démarche pacifique et organisée visant à exiger le licenciement d’Eric Zemmour qui utilise ses multiples casquettes dans les médias pour marteler sa propagande islamophobe.

cazeneuve tweet

Depuis quelques années, l’islamophobie est en pleine explosion dans les rues de France. Femmes voilées frappées, mosquées profanées ou  cimetières vandalisés, les actes islamophobes ne se comptent plus. Si le Ministère de l’Intérieur a condamné les propos d’Eric Zemmour, il a encore refusé de parler publiquement d’islamophobie en évoquant une question de racisme… Est-ce que les musulmans sont une race ? Sûrement pas. Une position que la Communauté musulmane ne comprend pas lorsque le racisme et l’antisémitisme sont des causes nationales mais pourtant le terme islamophobie peine encore à se faire admettre.

Organisation, organisation, organisation…

Évidemment, il n’est pas question de pleurer aux autorités publiques sur la situation actuelle de la Communauté. Cependant il est important de rappeler aux institutions représentatives de la République que sans geste fort de ces dernières, la jeunesse musulmane continuera à ne plus croire aux cours d’Éducation Civique…

Les organisations nationales musulmanes ont montré leurs limites. Peu de moyens, de grandes difficultés à mobiliser les foules malgré l’état d’urgence dans laquelle se trouve la Communauté, les sentiers pour atteindre la respectabilité sont restreints. Cependant a-t-on le droit d’abandonner ? A l’heure où les musulmans font la une des médias quotidiennement, notre devoir à tous est d’agir avec nos peu de moyens pour arriver devant Notre Seigneur avec l’excuse d’avoir au moins essayé.

L’organisation au niveau locale (loin des organisations de gauche paternaliste) semble rester la meilleure solution à adopter. Être capable de défendre sa famille, ses voisins, son quartier est déjà une première étape avant d’espérer pouvoir sauver la Communauté. L’implication dans la Société doit devenir un objectif capital. La création de petites associations capables d’agir sur le quotidien des citoyens doit être une priorité. Être capable de parler au maire voire au député sur les difficultés que rencontrent les musulmans dans la ville ou le département permettra de démontrer notre implication et notre poids dans la Cité. Sans organisation, la Communauté musulmane restera une fourmilière dans laquelle une personne comme Zemmour pourra continuer à taper afin d’exciter le débat public sans recevoir en retour un procès, une condamnation voire une lettre de licenciement.

La lutte est longue et multidimensionnelle. Chaque musulman se doit d’y participer pour changer notre quotidien même si cela doit passer par des heures en plus de travail ou des euros dépensés dans une action associative. Une Communauté qui s’organise, c’est une Communauté qui se protège contre les attaques des ennemis et s’ouvre aux mains tendus des amis. Dans chaque quartier, chaque ville, chaque département, la Oumma doit renaître et devenir forte et solidaire.

Sami ZEÏD

Partagez :