Les bras d’honneur à l’Algérie de Collard et Longuet ne seront pas punis par la Justice

Gérard Longuet (ex-Ministre de la Défense) et Gilbert Collard (député Rassemblement Bleu Marine) qui avaient délibérément fait des “bras d’honneur” au gouvernement algérien après les demandes à la France de reconnaître les “crimes” du colonialisme n’auront aucun problème avec la justice.

Les deux associations algériennes qui poursuivaient les deux hommes politiques ont abandonné les poursuites le jour même du procès. Le 16 octobre, la procédure pour “injure publique” a été annulée alors que l’audience au tribunal correctionnel de Paris devait avoir lieu l’après-midi.

Le Rassemblement démocratique algérien pour la paix et le progrès (RDAP) et l’Organisation arabe unie (OAU) avaient demandé 50 000 euros d’amende, ainsi que 20 000 euros de dommages et intérêts pour notamment le dirigeant d’une des associations, Saada Zaoui, de nationalité algérienne.  

Les avocats de la Défense sont intervenus devant les médias pour faire le spectacle comme Maître Gérard Ducrey, avocat de Longuet, qui n’a pas hésité à se jouer de l’affaire.

« A la lecture de la citation, Madame le Président, les bras m’en tombent. Gérard Longuet a les parties civiles sur les bras. Et les médias en font grand cas. C’est vrai qu’ancien ministre, il a le bras long, Longuet, et qu’à bras le corps, il répond aux questions. Mais, sachez-le, Gilbert Collard n’est pas son bras droit. Les parties civiles ont cru, à tort, qu’à bras raccourcis, on leur tombait dessus ».

Pour rappel, Gérard Longuet avait effectué le geste grossier du bras d’honneur durant le générique d’une émission de la chaîne Public Sénat ne sachant pas être filmé. Il avait fait cela après avoir vu que l’Algérie demandait à la France de reconnaître les crimes du colonialisme. Le député RBM, G. Collard, avait suivi dans la foulée sur LCI pour soutenir l’ex-Ministre de la Défense. 

L’abandon des poursuites par deux associations algériennes inconnues laisse planer des doutes sur les intentions réelles des plaignants qui ont pour le coup ridiculisé l’Algérie. Personne ne saura jamais ce que cachent cette affaire et son dénouement…

Partagez :