Le leader du parti pour l’indépendance de l’Ecosse fait un parallèle entre l’Etat Islamique et Israël

Quelques jours avant le référendum sur l’indépendance de l’Ecosse (qui pourrait se séparer de la Grande Bretagne), le leader du Parti national écossais, Alex Salmond, a fait un parallèle entre l’État islamique et Tsahal. Des propos qui n’ont pas plu aux journaux sionistes.

S’exprimant sur Andrew Marr Show (BBC) dimanche, le chef séparatiste a répondu à une question sur la décapitation de David Haines, humanitaire britannique, par l’Etat islamique. Le leader a décrit les faits comme un acte “de barbarie indicible” tout en soulignant plus tard que “la Communauté musulmane d’Ecosse n’était en rien responsable de quelque forme que ce soit des atrocités ou de l’extrémisme en Irak ou ailleurs”.

«C’est très, très important”, a poursuivi Salmond. “Je veux le dire, comme je l’avais fait pour la communauté juive de l’Ecosse. Elle n’était pas responsable de la politique de l’Etat d’Israël.”

Salmond a poursuivi en déclarant : “Le message doit être répandu, bien sûr, toute attaque raciale et religieuse sera contrée avec toute la force de la loi et ne sera pas tolérée», a-t-il ajouté.

Vivian Wineman, le président du Conseil des députés Juifs britanniques, a dénoncé les propos du leader écossais, mais a ajouté qu’il ne croyait pas que Salmond souhaitait réaliser une comparaison entre Israël et l’Etat Islamique.

Partagez :