Cannes – Un imam viré par une mosquée financée par l’Arabie Saoudite suite à son éloge d’Erdogan et Morsi

Lors d’un sermon, l’imam Saïd Naït Ouaziz a évoqué les qualités de l’ex-président égyptien Mohamed Morsi et de l’actuel Président turc Recep Tayyip Erdoğan, des propos qui lui ont valu d’être licencié de son poste d’imam de la mosquée Iqraa à Cannes.

Le site Des Dômes et des Minarets rapporte que l’imam Saïd Naït Ouaziz a été licencié suite à un prêche mi-août qui n’a pas plu à la direction de l’association qui gère la mosquée ainsi qu’au riche donateur saoudien proche de la famille royale Saleh Kamel. 

«Il est allé beaucoup trop loin, confirme Redouane Aichfakir, directeur de la mosquée. Il a même déclaré qu’Erdogan et les Turcs ont donné une leçon de démocratie à la France et à l’Occident. Bref il a confondu la mosquée avec une tribune politique, ou l’antenne de BFM TV ou d’Al-Jazeera. Ce n’est pas acceptable. Ici, les fidèles viennent pour entendre parler de religion, pas de politique».

La mosquée a ensuite réalisé un communiqué suite aux différentes indignations indiquant que “l’imam avait confondu le micro d’une mosquée avec celui d’Al Jazeera” et qu’il n’y avait aucun incident étant donné “qu’un imam part et un autre le remplace dès la semaine prochaine”. Des propos et une façon d’agir qui ont à nouveau indigné les fidèles choqués par un tel sort réservé à un religieux.

Derrière une telle mesure se cache une volonté politique internationale saoudienne d’exterminer la confrérie des Frères Musulmans toujours gênante en Egypte pour le tyran Al Sissi. Le royaume saoudien avait soutenu financièrement le putsch militaire d”Al Sissi contre Mohammed Morsi. Dans plusieurs pays du Golfe dont l’Arabie Saoudite et les Emirates Arabes Unis, l’organisation des Frères Musulmans est jugée terroriste. Récemment, nous révélions un lobbying important de la part de la famille Saoud pour faire interdire les associations proches de Frères Musulmans partout dans le monde notamment en Algérie et en Grande Bretagne.  

L’Islam des consulats est à nouveau à l’origine d’une manœuvre politique loin des prérogatives d’une mosquée française dont le seul soucis devrait être le confort des fidèles. Les musulmans français continuent d’être sous la tutelle de différentes forces d’influence des pays maghrébins en passant par le Ministère de l’Intérieur jusqu’à l’Arabie Saoudite. 

L’interdiction d’évoquer les noms d’Erdogan et de Morsi ou l’impossibilité de parler politique afin d’améliorer le quotidien du musulman en France démontre que nous vivons toujours sous un régime de caïdat où l’indigène musulman doit se taire et travailler sans pouvoir se gérer lui même.

Les mosquées de France doivent être réinvesties par une jeunesse qui souhaite un réel changement loin des faux représentants mandatés par le Ministère de l’intérieur ou un pays étranger. Les fidèles doivent s’impliquer dans leurs mosquées afin de dire STOP au régime d’indigénat dont la Communauté est victime depuis des décennies.

Vous pouvez écrire votre indignation via la page Facebook officielle de la mosquée.

Partagez :