Une trentaine de jeunes juifs agressent violemment deux jeunes musulmans

Une terrible agression raciste et islamophobe s’est déroulée dimanche aux alentours de 18h à Saint-Mandé. Deux jeunes hommes de 17 ans d’origine algérienne ont été gravement attaqués et frappés par une trentaine d’autres jeunes de confession juive.

Les deux victimes s’étaient rendus dans le centre-ville de Saint-Mandé afin d’effectuer une livraison de pain pour des restaurants.

L’un des deux lycéens rapporte qu’en raison “d’un simple échange de regards”, un couple les a pris en grippe. Au fur et à mesure, divers individus ont rejoint le couple pour asséner des coups de poing, de pied et de casques aux deux jeunes travailleurs en lâchant des insultes comme en témoigne l’un des agressés habitué des livraisons de pain le week-end pour aider ses parents boulangers :

 “Ils nous disaient : sales arabes, vous n’avez rien à faire chez nous. Ici, c’est notre quartier”.

A la suite de quoi, les deux lycéens ont tenté de rejoindre leur domicile quand des jeunes gens les ont poursuivis en scooter. A nouveau, ce sont une trentaine d’individus qui les ont attaqués à la sortie de Paris, d’après une source policière. Le jeune révèle :

« Ils nous ont remis des coups de casques. Un copain polonais est venu parler avec eux mais il s’est lui aussi retrouvé roué de coups, par terre. »

Les forces de police ont été massivement mobilisées sur cette affaire, seules trois personnes dont deux étaient mineures ont été interpellées mais sans preuve de leur implication réelle dans les combats, elles ont été relâchées.

Les deux jeunes d’origine algérienne et le jeune d’origine polonaise ont de suite porté plainte au commissariat de Vincennes.

L’un des jeunes musulmans a été blessé à la tête. Il a été pris en charge à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière où les médecins lui ont diagnostiqué un traumatisme crânien, des hématomes, des coupures sévères sur le front et au niveau de l’épaule.

Demain matin, mardi, les jeunes hommes auront la visite d’un médecin afin de mener à bien l’enquête.

Les milices radicales juives continuent de ratonner impunément sur Paris sans que le Ministère de l’Intérieur n’agisse concrètement et de manière incisive. Les slogans islamophobes lors des rassemblements de miliciens sionistes alimentent un radicalisme dans la communauté juive. Certains quartiers de Paris ne peuvent plus être fréquentés par des familles musulmanes sans risque d’agression par des bandes d’extrémistes juifs.

Partagez :