Turquie – Ouverture d’une plage reservée uniquement aux femmes

En Juillet 2014, Menderes Turel, le maire d’Antalya, un des centres touristiques des plus prisées de la Turquie, a annoncé que la plage Sarisu serait transformée en une plage pour femmes seulement – ouvert à toutes les femmes et gratuitement. Elle a ouvert le 16 Août, au grand dam des laïcs opposés à toute promotion du respect des traditions et de la religion.

Le lendemain de l’ouverture de la plage, un flot de critiques a été déversé par les habituels partis laïcs souvent de gauche, adeptes de l’occidentalisation du pays et opposés à toutes les réformes du gouvernement Erdogan. Pour les partis modernistes, derrière ce qu’ils nomment “restrictions” se cache la volonté de réislamisation du pays par le pouvoir, confortée par une nouvelle victoire dans les urnes.

Malgré les critiques des habituels partis de gauche, libéraux et conservateurs sont satisfaits comme l’expliquent les journaux.

“Les autorités ne mettent pas toutes les restrictions sur les vêtements de plage, afin que les femmes peuvent y aller comme ils le souhaitent – en bikini ou burkini. En outre, toutes les femmes à Antalya sont libres d’aller à d’autres plages où les hommes sont autorisés. Ainsi, étant donné qu’il y a un certain nombre de plages mixtes, une femme-seule ne devrait pas être un gros problème”.

Selon le site Bianet, de tendance libérale, les femmes ont exprimé leur soulagement d’avoir une telle option. Les premiers visiteurs ont confirmé que femmes voilées et non voilées étaient satisfaites par la mise en place de cette plage non-mixte. 

Sevda Turkusev, chroniqueur pour le quotidien pro-gouvernemental Yeni Safak, a fustigé les adversaires de la plage réservée aux femmes, les qualifiant de “ignorants et égoïstes”. Turkusev a sévèrement critiqué cette mentalité laïque rigide, qui pendant des années était responsable du maintien de l’interdiction du port du foulard dans certains espaces publics.

Selon les spécialistes turcs, les plages réservées aux femmes permettent à ces dernières d’éviter le harcèlement fréquent sur ​​les plages mixtes et être en mesure d’observer leurs convictions religieuses sur le code vestimentaire.

Les plages non-mixtes ne sont pas exclusivement le fait des musulmans. En 2007, l’Italie a ouvert plusieurs plages réservées uniquement aux femmes. Beaucoup parmi ces dernières ont décrit ces espaces comme une «oasis de calme».

De toute évidence, les femmes de différentes cultures et religions se ruent sur ces plages non-mixtes pour profiter de la mer et du soleil dans ce qu’ils perçoivent comme un espace plus confortable.

Partagez :