L’Algérie, le Maroc et la Turquie condamnent les bombardements sur Gaza

L’Algérie, le Maroc et la Turquie, par le biais de communiqués officiels, demandent à ce que la communauté internationale réagisse d’urgence face aux bombardements que subit la population gazaouie, d’après le site Katibîn. Ils insistent sur la rapidité avec laquelle il est désormais grand temps d’agir et soulignent que la communauté internationale doit assumer ses responsabilités en se conformant à la légalité en vigueur notamment la 4ème convention de Genève.

Les trois pays appellent Israël à cesser sans plus tarder son opération punitive militaire “Protective Edge” qui bien évidemment porte mal son nom… Elle a pour objectif de détruire les tirs de roquettes palestiniens et anéantir l’infrastructure militaire du Hamas.

« Nous demandons à Israël d’arrêter immédiatement ses attaques contre Gaza », s’exprime le ministère des Affaires étrangères turc dans un communiqué.

Chacun des trois pays craint les conséquences d’une telle agression qui engendrerait une spirale de vengeance et nuirait à la relance du processus de paix ainsi qu’à l’équilibre futur de la région.

Le Maroc fait référence, quant à lui, à des “frappes barbares” pour qualifier le raid aérien que vit la population de Gaza ou encore “d’agression flagrante”. Le royaume exprime ses condoléances aux familles des victimes.

Le ministère des Affaires étrangères algérien a publié un communiqué incisif sur le sujet dans lequel on peut y lire :

« Ces attaques féroces n’auraient jamais atteint une telle ampleur d’intimidation des Palestiniens et de restriction des libertés sans le silence coupable de la Communauté Internationale qui encourage l’occupation à poursuivre sa politique arbitraire, expansionniste et criminelle. »

Pourtant, la demande de la population palestinienne est si légitime, vivre en sécurité. Israël, la plus grande démocratie, c’est sur…

Partagez :