Christian Estrosi interdit les drapeaux étrangers à Nice pendant la CDM

Christian Estrosi a décidé d’interdire durant toute la coupe du monde l’utilisation de drapeaux étrangers dans le centre-ville de Nice.

Le député-maire de Nice a promulgué un arrêté municipal plus que discutable au travers de la loi française. Après le débat sur la double-nationalité franco-algérienne voilà les interdictions de drapeaux. 

Interdiction de “l’utilisation ostentatoire des drapeaux étrangers dans le centre de la ville de Nice de 18 heures à 4 heures du matin et ce, jusqu’à la fin de la Coupe du monde le dimanche 13 juillet prochain.”

A quelques heures du match Algérie-Allemagne, et à l’image de la ville de Roubaix, la mairie de Nice prend des mesures exceptionnelles à l’encontre des supporters. 

“Depuis le début de la Coupe du monde, nous sommes malheureusement confrontés à des comportements intolérables qui nuisent à la tranquillité publique. On ne peut accepter ces débordements ! Ils sont l’exemple de la perte d’autorité de l’Etat”, déclare Christian Estrosi dans son communiqué relayé par Var-Matin. 

D’après le journal niçois, un léger débordement avec la police avait eu lieu lors de la qualification pour les 8ème de finale de l’équipe d’Algérie. Le fauteur de troubles avait été arrêté rapidement par les forces de l’ordre.

“Aussi, j’ai décidé de prendre cet arrêté afin de donner les moyens juridiques aux forces de l’ordre pour intervenir et ainsi mettre un terme à ces agissements” en demandant au Préfet des Alpes-Maritimes d’être “vigilant au respect de cette disposition qui doit permettre à la police nationale de veiller au respect des symboles de la République française.”

Christian Estrosi qui fête chaque année hanoucca sur la voie publique avec la communauté juive semble ne pas avoir le même enthousiasme pour la communauté maghrébine. Evidemment, personne ne le force à cela cependant des signes dangereux apparaissent chez certains maires de France.

Avant le début de la Coupe du Monde, le Bloc Identitaire, groupuscule à l’extrême droite de l’extrême droite, avait envoyé aux maires de toutes les villes de France un document avec des dispositions à prendre contre les supporters algériensParmi les deux dispositions phares proposées par les identitaires, “l’interdiction d’arborer les couleurs de l’Algérie (vert, blanc et rouge), les jours de match de l’équipe d’Algérie” et “l’interdiction de circuler pour les supporteurs algériens ou se comportant comme tels dans les zones centrales des agglomérations chaque jour de match, de zéro heure à minuit”.

Il semblerait que Christian Estrosi se soit inspiré de ces mesures discriminatoires afin de supplanter le leader local du Bloc Identitaire Philippe Vardon de Nissa Rebela. Le BI a récemmment lancé une campagne “L’Algérie c’est ton pays ?! Retournes-y !

La mise en place de lois d’exceptions à l’encontre d’une partie de la population fait craindre les pires travers de la démocratie dans les années à venir. Si aujourd’hui la mesure est camouflée derrière “tous les drapeaux étrangers”, il parait évident que c’est bien les supporters algériens qui sont visés et la minorité maghrébine.

Ces dernières années, la République recule face  aux groupuscules d’extrême droite. Des milices islamophobes apparaissent même dans les transports publics sans qu’aucune mesure ne soit prise. Etre contre les troubles ne doit pas en échange ouvrir la porte à des lois d’exceptions ou à l’établissement de mesures discriminatoires prônées par les groupes radicaux. 

Partagez :