Maroc : L’armée algérienne est accusée d’avoir tiré sur un poste frontalier

Une fois n’est pas coutume, une tension à la frontière algéro-marocaine a eu lieu lundi très tard dans la soirée. Le ministère de l’intérieur marocain a rendu public un communiqué dans lequel il accuse l’armée algérienne.

D’après ce communiqué repris par de nombreux médias marocains, des militaires algériens ont tiré à balles réelles contre un poste de surveillance marocain située à Aït Jormane, tout près de Figuig.

Le ministre déclare “des éléments de l’Armée Nationale Populaire Algérienne ont procédé, lundi vers 13h45, à des tirs en direction du poste de surveillance marocain Ait Jormane longeant le tracé frontalier entre le Maroc et l’Algérie”. Il précise que “deux impacts de balles ont atteint le mur de ce poste”.

Mais avant que ne s’embrase l’esprit de nos lecteurs, nous rapportons seulement une information officielle. Nous ne savons en aucun cas si l’armée algérienne est coupable ou pas. Nous ne savons tout autant pas si le Ministre a raison ou non de porter ces accusations.

En effet, pour l’heure, les autorités algériennes n’ont pas réagi à ces nouvelles accusations marocaines qui surviennent le jour du 25e anniversaire de la signature du traité constitutif de l’union maghrébine.

Alors restons zen!

Partagez :