Les affiches d’une candidate du Front de Gauche, Leïla Chaïbi, taguées d’un voile intégral

Le Front de Gauche a investi Leïla Chaïbi dans le 14ème arrondissement de Paris. Cette partisane de l’extrême gauche a eu la mauvaise surprise de retrouver à plusieurs reprises ses affiches de campagne recouvertes de bombe de peinture ne laissant aucun doute quant au caractère islamophobe du procédé.

Voir aujourd’hui mon visage recouvert par un voile intégral dessiné à la bombe de peinture noire sur une dizaine d’affiches collées sur les murs de mon quartier m’a fait un choc.

Ces tags sur les affiches d’une candidate de type méditerranéen démontrent qu’aujourd’hui n’importe quelle personne d’origine maghrébine est vue comme la porte-parole d’un islam plus prononcé, avant d’être considérée pour ses intentions politiques. Pourtant Leïla Chaïbi n’a jamais mis en avant ses convictions religieuses.

Les racistes, décidément de plus en plus décomplexés ces temps-ci, voient une candidate aux municipales arabe et (forcément) musulmane avant de voir une candidate aux municipales tout court.

Les candidats dits issus de la diversité doivent savoir que dorénavant la question de l’Islam est essentielle dans le débat national. Ils doivent absolument se préoccuper de l’islamophobie galopante qui ne fait plus de distinction entre la femme entièrement voilée et les musulmanes “invisibles” de Tareq Oubrou

Les candidats musulmans devront de plus en plus répondre de leur islamité. Malek Boutih est aujourd’hui au pied du mur au Parti Socialiste malgré tous les gages de “bonne volonté” donnés au système. Le racisme et l’islamophobie dans les parties de l’extrême-gauche comme de l’extrême-droite pousseront à l’émergence dans les banlieues de listes communautaires décomplexées qui sanctionneront la politique de François Hollande et de Manuel Valls. 

Partagez :