Théorie du genre: Un député veut poursuivre en justice les instigateurs de la “rumeur”

Le député PS, Christian Assaf, a demandé à Vincent Peillon que les personnes à l’origine de ce qu’il appelle une “rumeur” sur l’enseignement de la théorie du genre à l’école soient poursuivies en justice.

«Ces rumeurs infondées, devenues une croisade nauséabonde, sont responsables de troubles à l’ordre public évidents et conduisent au non-respect de l’obligation de scolarisation des enfants», écrit le député.

«Il me semble important que les personnes et mouvements à l’origine de cet appel (au boycott des écoles) et de ces mensonges soient recherchés et poursuivis», ajoute M. Assaf pour lequel au-delà des «enfants, c’est la République qui est attaquée et c’est donc à la République de répondre».

Ces derniers jours, une centaine d’écoles ont noté des absences dues à une colère légitime des parents d’élèves suite à l’introduction du projet ABCD de l’Egalité dans les programmes scolaires.

Vincent Peillon a demandé aux professeurs et directeurs de prendre des mesures contre les parents d’élèves qui retirent leurs enfants en guise de protestation. Les inspecteurs de l’Education Nationale sont invités à se joindre aux rendez-vous.

Sous l’ère PS, il est devenu interdit de s’indigner contre les mesures du gouvernement. Une dérive vers le totalitarisme a lieu depuis quelques années en France dans l’indifférence générale. Être citoyen investi est désormais synonyme d’être désigné ennemi car “contre la République”. 

La dérive du rafiot socialiste se fracassera contre les urnes des prochaines élections municipales et cela même si le Ministre de l’Intérieur a déclaré que les listes citoyennes dans les quartiers étaient ” listes communautaires sur “fond d’antisémitisme”.

Partagez :