Philippines : Accord de paix entre indépendantistes musulmans et le gouvernement

Le gouvernement philippin et les indépendantistes musulmans du sud de l’archipel ont annoncé dimanche qu’ils devraient signer un accord de paix au cours des prochaines semaines.

En effet, au sud des Philippines, les musulmans et chrétiens s’affrontent depuis plusieurs dizaines d’années dans un conflit qui a fait des dizaines de milliers de morts.

Les violences dans la région de Mindanao ont éclaté dans les années 1970, mais les tensions entre musulmans et chrétiens sont présentes depuis l’ère coloniale. En effet, les Espagnols avaient réussi à convertir une partie de cette colonie au catholicisme, seulement dans la partie nord du pays puisque le sud possédaient des racines musulmanes plus profondes.

Ultérieurement, l’arrivée des Américains dans la région au 20e siècle n’a pas amélioré la situation. Elle exacerba plutôt les tensions.

En 1898, les territoires de Mindanao et de Sulu furent cédés aux Américains suite à la guerre américano-espagnole.

Suite à certaines confrontations avec la population locale qui n’acceptait pas cette nouvelle autorité, Mindanao et Sulu devinrent souscrit au pouvoir du gouvernement de Manille. Celui-ci créa par la suite plusieurs programmes favorisant les non-musulmans qui firent grandir la frustration que la population avait face aux catholiques. Le gouvernement de Manille délaissa les populations musulmanes.

Les Philippines ont ensuite obtenu leur indépendance en 1947. Malgré cela, les politiques à l’égard des musulmans n’ont pas changé de manière significative. Les musulmans ont continué à être délaissés.

C’est ainsi que suite à plusieurs années de conflits, la situation implosa dans les années 70 avec la création d’un mouvement séparatiste musulman souhaitant que les musulmans puissent enfin être reconnu.

Aujourd’hui une lueur d’espoir semble revenir. “Un accord d’ensemble” avec les indépendantistes devrait être signé  le mois prochain, a déclaré à l’AFP la chef des négociateurs représentant le gouvernement, Miriam Coronel-Ferrer.

Le président Benigno Aquino espère l’entrée en vigueur de cet accord avant la fin de son mandat en 2016, ce qui mettrait fin à ces injustices qui ont été la cause de plus de 160.000 morts.

Pourtant, les négociations avaient déjà démarré en 1996 et se sont depuis poursuivies, par intermittence.

Les indépendantistes ne voient aucun mal à être désarmer même si certaines questions subsistent encore…

En octobre 2012, les indépendantistes et gouvernement avaient conclu un premier accord qui stipulait que les 12.000 hommes de ce mouvement devaient renoncer à exiger l’indépendance de leur région sur l’île de Mindanao en échange d’un important partage du pouvoir et des richesses dans une région autonome.

Deux autres accords qui portaient sur les modalités de la transition et le partage des revenus ont été signées en 2013.

Restait donc le quatrième accord, qui porte notamment sur le désarmement des combattants du groupe. Les discussions conclues samedi portaient sur ce quatrième volet.

Plusieurs accords avaient été conclus avec le gouvernement qui n’avaient pas été respectés, poussant ces hommes à reprendre leur combat.

Le Parlement philippin devra adopter une “loi fondamentale” pour une région musulmane autonome au sud de l’archipel et ses habitants devront la ratifier par un référendum.

Espérons que cette fois ci, le gouvernement tiendra ses engagements…

 

Partagez :