Irak – 26 nouvelles exécutions d’opposants sunnites pour “crimes liés au terrorisme”

Le gouvernement extrémiste chiite continue d’exécuter les opposants politiques en Irak. Mardi 21 janvier, le ministère de la justice a annoncé l’exécution de vingt-six hommes de nationalité irakienne accusés de “crimes liés au terrorisme”.

L’année dernière le gouvernement de Al-Maliki a mis à mort plus de 169 personnes en grande majorité sunnites et opposées au dictat chiite en place dans le pays depuis le renversement de Saddam Hussein par les américains.

Malgré les critiques internationales qui accusent l’Irak d’abuser de la peine de mort (3ème pays après la Chine et l’Iran), le ministre de la justice, Hassan Al-Chammari, a assuré qu’il “continuerait à mettre en oeuvre les condamnations prononcées”.

« Les 26 personnes [exécutées] avaient commis des crimes terroristes contre le peuple irakien, elles ont été jugées et condamnées, et le verdict a été approuvé par la présidence. »

L’Irak est en pleine guerre civile avec notamment des bastions sunnites historiques comme Rammadi ou Falloudja qui se sont révoltés contre le gouvernement sanguinaire en place. Depuis début janvier, le bilan des violences avoisine 500 morts.

L’Irak favorise aussi le départ de milices chiites vers la Syrie afin d’aider Bachar Al Assad contre les rebelles sunnites. La destruction américaine du Moyen-Orient par les bombes et l’appui de la minorité chiites a provoqué une guerre sunnite / chiite sans précédent dans la région.

 

Partagez :