Quenelle : Une vitrine fait polémique

En milieu de semaine, une boutique parisienne de l’enseigne Diesel a du fermer ses portes suite à multiples menaces de mort. Ces menaces font suite à la posture du mannequin en vitrine. En pleine tourmente au sujet de l’affaire Dieudonné , il n’en fallait pas moins pour que cela prenne des tournures explosives. Et pourtant au siège social on s’explique : “Il s’agit d’un malentendu. Le mannequin qui a été installé dans la vitrine du magasin de l’Avenue de l’Opéra à Paris n’est en aucun cas associé à la quenelle. Il s’agit de la simple «posture» d’un mannequin pré-moulé, représentant une femme avec un bras orienté vers le bas, destiné à présenter un sac à main».

Que fi! Il est trop tard et des sites associés à la communauté juive diffusent la photo de la vitrine,  accusant le responsable de la boutique d’avoir volontairement placé le mannequin dans cette position. « Il n’y a pas d’erreur, le responsable de cette boutique Diesel a volontairement positionné son mannequin en vitrine pour faire ce signe antisémite», écrit sur son site Europe Israël.

Du côté de Diesel, c’est la stupeur. Les responsables se justifient en affirmant respecter toutes les croyances et cela depuis presque 40 ans. Ils affirment s’être fait traiter de nazis et pour calmer les tensions ont tout de même retirer le mannequin coupable.

Un conseil : évitez de sortir du laboratoire après une prise de sang en vous tenant le pansement, vous risquerez d’y perdre votre bras coupable….

Partagez :