La Chine contre-attaque en Mer Méridionale

Le porte-avion chinois, le Liaoning, opère en ce moment une sortie en mer pour une mission de longue distance vers les zones de la Mer de Chine Méridionale. Cet entrainement intervient après que le Japon a fortement protesté contre la décision de Pékin de décréter ” zone d’identification” toute une partie de la mer de Chine Orientale comprenant l’archipel disputé des Senkaku. La création de “zone” oblige tout appareil à fournir son plan de vol précis et d’afficher clairement sa nationalité.

Cette démarche habituelle de pays souverain a déclenché l’hostilité d’un Japon soutenu par l’Amérique par la voix de John Kerry. La réponse chinoise ne s’est pas faite attendre.

” Tokyo se montre hypocrite et sans vergogne dans ses plaintes à l’encontre de Pékin alors qu’il possède lui-même ces zones d’identifications à 130 km de la côte chinoise” a répliqué un journal chinois proche des cercles du pouvoir.

A travers cette lutte, la Chine tente de se réapproprier cette “mare nostrum”  dont elle avait perdu le contrôle après la colonisation occidentale et japonaise. L’Empire du Milieu continue donc sa lutte progressive pour ses territoires perdus comme ses petites îles ou des plus grandes comme …Taïwan.

Evidemment l’Amérique tente par tous les moyens d’endiguer la progression de l’espace chinois en soutenant systématiquement les ambitions des autres pays asiatiques. Pour la Chine cette lutte revêt un caractère primordiale car elle vise à garantir ses voies d’approvisionnements en cas de conflit ouvert avec l’un de ses voisins ou de guerre froide avec les occidentaux.

Une nouvelle fois, la Chine prend le monde de vitesse en étant capable de déplacer dans les plus brefs délais son porte-avion à peine expérimenté. Sa faculté à pouvoir projeter des forces modernes en mer rapidement et d’empêcher toute approche de ses côtes est la clé de voûte de la ” guerre tellurienne ” chinoise face à ” l’expansionnisme thalassocrate ” américain.

Le problème est de savoir si l’Amérique est en droit et capacité ou non de se dire asiatique. Si la réponse devient négative alors le globalisme occidental subira sa plus grande défaite depuis 200 ans et le reste du monde sera en droit de faire de même.

Partagez :