L’Angola interdit l’Islam et les mosquées : une rumeur mensongère ?

Ce week-end de nombreux lecteurs nous ont envoyé des articles faisant référence à une interdiction de l’Islam en Angola. Nous avions préféré rester prudents étant donné le manque de sources fiables à ce sujet. Aujourd’hui, il s’avère que cette histoire n’est pas aussi probable qu’il n’y parait. 

L’Angola, pays à majorité chrétienne, a été au centre des débats ces derniers jours. De probables fausses déclarations de ministres et même du président angolais José Eduardo dos Santos déclarant : “C’est la fin définitive de l’influence islamique dans notre pays” ont laissé croire à une destruction totale des mosquées et à l’interdiction de l’Islam dans le pays.

Interrogé à ce sujet par des médias anglophones, un responsable de l’ambassade d’Angola à Washington a déclaré qu’il n’y avait aucune mesure de la sorte et que les citations étaient erronées.

” La République d’Angola est un pays qui n’interfère pas dans la religion. Nous avons beaucoup de religions là-bas. C’est la liberté de culte. Nous avons des catholiques, des protestants, des baptistes, des musulmans et des évangélistes”.

 

Un deuxième fonctionnaire à l’ambassade d’Angola aux Etats-Unis a rappelé que le siège diplomatique n’a pas été mis au courant de toute interdiction de l’islam dans le pays.

” Pour le moment nous n’avons pas d’ informations à ce sujet. Nous l’apprenons tout comme vous sur Internet. Nous n’avons aucune information sur la véracité des contenus sur Internet”.

 

Un examen attentif de certains des rapports initiaux sur l’interdiction supposée et le démantèlement des mosquées révèle des résultats suspects . Google Images montre que la photographie publiée par de nombreux organes de presse le mois dernier, ne représente pas un minaret d’une mosquée angolaise en cours de démantèlement en Octobre 2012 mais la destruction de maisons bédouines en Palestine en 2008.

“Le président était à l’étranger pendant une semaine”  indique le fonctionnaire de l’ambassade à Washington. De tels propos n’auraient pas pu être tenus.”

 

Il semblerait que cette affaire soit montée de toute pièce et propagée par certains organes de presse qui ont manqué de discernement sur la question. Il était peu probable que de tels propos d’un président ne soient pas relayés par les agences de presse internationale. Cette information diffusée comme une trainée de poudre peut être une tentative de déstabilisation de l’Angola. En effet, ces propos mensongers diffusés pendant l’absence du Président auraient pu provoquer de graves émeutes. Combien de bruits, de rumeurs dans l’histoire ont provoqué meurtres et désolations ?

Cependant l’erreur est humaine et nous ne jetons pas la pierre sur les sites ayant relayé ces informations erronées. Riposte Laïque et tous les autres sites islamophobes vont être déçus si les doutes sur cette affaire s’avèrent être confirmés !

Partagez :