Taubira VS Césaire: Mais qu’avant d’en être la victime, on en a été le complice.

La Ministre de la Justice s’indigne du triste traitement qui lui est fait.

Être insultée du fait de sa couleur sans que personne ou presque ne s’en émeuve offusque.

Eh oui, Madame la Ministre, une société dirigée par des élites capables de fomenter des lois sordides en criminalisant des religieuses en niqab ne peut aboutir qu’aux pires excès.

Ces insultes en public font mal mais ne sont que l’écho de celles que vous avez alimentées en vous taisant sur la souffrance de ces femmes faibles en … noir.

Comment les “grands” de ce pays pourraient s’indigner du sort qui vous est fait alors qu’il procède directement d’une idée avec laquelle vous avez choisi d’être complice ?

Aucun rapport entre votre situation et celle des religieuses voilées ?

” Mais qu’avant d’en être la victime, on en a été le complice “, Aimé Césaire.

Pourtant Aimé Césaire fut le premier à dénoncer le colonialisme en démontrant en filigrane que l’hitlérisme, tant obscène pour le bourgeois, trouve en fait son essence dans le cœur même de l’humanisme français.

La dénonciation bourgeoise du péril nazi n’existe en fait que du fait de “leur” souffrance propre. Mais la nôtre, finalement, les indiffère.

Et les anciennes idéologies refont surface avec de nouveaux habits, de nouveaux apparats.

La laïcité anti-musulmane est en fait le nouveau racisme du XXIème siècle et devrait être combattue comme tel.

Tant que vous ne le comprendrez pas Mme Taubira, vous serez insultée puis instrumentalisée par les tenants de cette idéologie matrice d’où cette haine provient.

Que la droite ne se soit pas levée pour vous à l’Assemblée et que le Glavany ait fait couler des larmes chaudes résument toute cette supercherie.

Pour la droite seule “LA” souffrance d’un Copé compte en France… Quant à la gauche, qui applaudit depuis 30 ans toutes les lois islamophobes, elle se fait un sournois plaisir de se faire la défenderesse de ceux qu’elle a aidés à jeter au feu.

Ce n’est donc pas un hasard si Copé et Glavany se trouvèrent, main dans la main, pour promulguer la loi dite anti Niqab !

Si à ce moment précis vous vous étiez érigée, Mme la Ministre, contre ce nouvel apartheid alors aujourd’hui la rue se serait enflammée pour vous !

Une femme debout vaut bien mille ministères.

Vous en avez décidé autrement … mais vous savez, il n’est jamais trop tard.

Partagez :