Marseille – Louise Marie, femme voilée de 19 ans, condamnée à 6 mois de prison

Un scandale ! La cour d’appel d’Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône) a confirmé aujourd’hui la condamnation à six mois de prison, dont quatre avec sursis, d’une jeune femme intégralement voilée, qui avait mordu une policière lors d’un contrôle d’identité à Marseille fin juillet 2012.

Marseille vit depuis quelques années sous les balles des règlements de compte entre truands mais c’est bel et bien une femme voilée qui ira en prison pour un simple tissu sur le visage ! Où va le monde ?!

Louise-Marie Suisse, 19 ans, s’est présentée à l’audience vêtue d’un jelbeb noir et gantée, contrairement à ce qu’affirment les médias mainstream, elle n’avait pas de voile intégral au tribunal.

1380976_215410001966434_2069667834_n-1

“C’est de l’injustice, les musulmans sont opprimés en France, la loi sur le niqab est liberticide”, a réagi la prévenue, accompagnée de deux amies pareillement vêtues. 

La France par ses lois islamophobes a décidé de définitivement humilier les musulmans qui vivent dans une passivité sans égale malgré les coups donnés du système islamophobe.

La jeune femme avait été reconnue coupable, le 20 septembre 2012 par le tribunal correctionnel de Marseille, de “violence en réunion sur personne dépositaire de l’autorité publique”.

Dans la nuit du 25 au 26 juillet 2012, alors qu’elle se trouvait à proximité d’une mosquée dans le centre de Marseille, Melle Suisse, entièrement voilée sur la voie publique, avait été contrôlée par deux policiers pour port du voile intégral.

Le tribunal tout comme la presse ont oublié de préciser que l’échauffourée a eu lieu près d’une mosquée ce qui rend illégale le contrôle abusif des policiers qui comme à leur habitude ont fait du zèle dans la “chasse à la niqabée”.

Une interpellation à l’origine d’une émeute

La soeur dans son plein droit avait refusé d’obtempérer en affirmant aux policiers qu’ils ne respectaient pas la circulaire de la mise en application de la loi interdisant de se couvrir le visage sur la voie publique.

L’intervention d’un premier homme devant cette injustice, puis un attroupement sur les lieux, avaient provoqué une émeute au cours de laquelle une fonctionnaire de la BAC, arrivée en renfort, avait été mordue par la prévenue.

La BAC, Brigade dite anti-criminalité, a parfois des comportements proches des individus contre lesquels elle est sensée lutter . La BAC de Marseille est d’ailleurs connue pour sa “grande honnêteté”. On se souvient des affaires récentes qui avait provoqué la mise à l’arrêt de la plupart des fonctionnaires de police de cette brigade dans les quartiers nord.

Capture d’écran 2013-10-26 à 01.25.59

A la présidente du tribunal qui lui demandait pourquoi elle n’avait pas obtempéré au contrôle, elle avait répondu qu’elle “avait laissé son sac avec ses papiers dans la voiture” de l’un des autres prévenus.

Interrogée sur la morsure infligée à la policière, elle avait dit avoir été “en panique”: “Ils m’ont mise par terre, m’ont violentée, ils m’ont mis la main sur la bouche. (…) Je ne pouvais plus respirer, alors oui, je l’ai mordue”, avait expliqué Louise-Marie Suisse, mère d’un garçonnet.

D’ailleurs même le fils avait été “gazé” durant ce contrôle violent : “Il est parti à l’hôpital, j’ai tous les certificats mais les preuves ont été étouffées et ça n’a pas été pris en compte dans le jugement”, a-t-elle dit.

Cette décision de justice est un véritable choc pour la communauté musulmane. 

Elle sonne comme une victoire de l’islamophobie institutionnalisée. Elle donne l’insidieuse autorisation de considérer les femmes voilées telles de véritables hystériques.  

Les lois islamophobes ont du jour au lendemain placé d’innocentes mères de famille en délinquantes furieusement dangereuses. 

Comme conséquence logique, elles sont désormais mises en prison.

Demain, avec une telle passivité, c’est peut-être le voile voire notre citoyenneté qui nous seront retirés. 

Partagez :