Trappes / Emeutes : Deux policiers mis en garde à vue suite à des propos islamophobes sur Internet

L’information était restée confidentielle. Aujourd’hui nous apprenons que deux policiers soupçonnés d’avoir tenu des propos islamophobes sur Facebook alors que Trappes vivait des violences suite à un contrôle abusif de la police, ont été mis en garde à vue le mois dernier par l’IGPN (la police des polices).

Ces policiers qui avaient tenu des propos détestables sur le réseau social n’étaient pas n’importe qui. L’un d’eux avait réalisé le contrôle d’identité mouvementé sur la femme en voile intégrale, point de départ des émeutes.

Ce même policier avait d’ailleurs partagé une photo d’un groupe nommé “Les femmes blanches sont les plus belles” qui montrait une femme en voile intégral devant  une mosquée avec un logo de la municipalité de Trappes et les inscriptions “la douceur de vivre”…

Il est d’ailleurs “connu pour être régulièrement partie civile dans des procédures d’outrage et rébellion”, a expliqué une source proche du dossier.

Les médias communautaires musulmans avaient d’ailleurs dénoncé les propos injurieux des policiers sur Internet et notamment sur les réseaux sociaux.

La police des polices a visé juste… Certains policiers à Trappes ne méritent pas leur place dans les rangs de la police nationale.

Elle qui doit être exemplaire, surtout dans les quartiers difficiles où l’insigne n’est plus respecté suite à des tensions et des erreurs de professionnalisme.

Il est important de redorer le statut de la police en écartant ceux qui font honte à l’uniforme et qui mettent dans des positions délicates leurs collègues qui souhaitent faire leur travail dans le respect.

[REPORTAGE] #Trappes : La contre-enquête / Les médias vous mentent !

Partagez :