Afghanistan – Au moins seize civils tués par l’OTAN dont des femmes et des enfants

Au moins seize civils ont été tués samedi dans l’est de l’Afghanistan par une frappe aérienne de l’OTAN contre des talibans, a indiqué dimanche la présidence afghane. Dans le sud du pays, les rebelles ont mené une attaque contre un bureau des services secrets.

Illustration

Illustration

La frappe de drone a eu lieu dans la province montagneuse de Kunar, longeant la frontière avec les zones tribales du Pakistan. Kunar est depuis longtemps considérée comme une zone de transit pour les activistes étrangers désireux de combattre aux côtés des talibans en Afghanistan.

Scénarios divergents

“Selon les informations du gouverneur de Kunar, un véhicule qui effectuait un trajet entre Asadabad et Watapur a été la cible d’une frappe aérienne de l’OTAN qui a tué 16 civils, dont des femmes et des enfants”, a indiqué la présidence qui “condamne fermement” cette frappe aérienne.

La Force internationale de l’OTAN en Afghanistan (ISAF) a confirmé “que les forces de la coalition ont mené une frappe de précision hier (samedi) dans la province de Kunar”. Cette attaque “a causé la mort de dix membres des forces ennemies”, a ajouté la coalition.

“A ce stade, nous n’avons pas d’informations sur l’existence de victimes civiles”, a-t-elle affirmé.

Evidemment, tout ce qui n’est pas américain est un ennemi à abattre pour les barbares qui balancent des missiles avec à un joystick, tel un jeu vidéo, de l’autre côté du monde.

Rejoignez les 36.900 amis d ’ Islam&Info sur Facebook !

Vive tension

Les victimes civiles provoquées par les frappes aériennes de l’OTAN en Afghanistan sont une source de tension entre la coalition et le gouvernement afghan.

Début février, le président Hamid Karzaï avait interdit à ses forces armées de solliciter l’appui aérien de l’OTAN, après que dix femmes et enfants ont trouvé la mort, également dans la province de Kunar.

Au moins quatre agents des services secrets afghans ont par ailleurs été tués et des dizaines de civils blessés dans l’attaque par des talibans d’un bureau du service de renseignements afghan (NDS) dans la ville de Maidan Shar (sud).

Partagez :