“L’Observatoire de la Mecque” : Nouvelle coqueluche des islamo-calculateurs | El Pimentos

Le mois béni de Ramadan touche bientôt à sa fin. Qu’Allah (Exalté soit-Il), dans son infinie miséricorde, accepte notre mois de jeun.

Qu’Il nous pardonne nos péchés, et fasse que nous nous rapprochions de Lui un peu plus chaque jour à travers nos actes d’adoration.

Louange à Lui, qui nous a permis de multiplier les bonnes actions durant ce mois, en pensant un peu plus aux défavorisés, à ceux de notre communauté qui sont parfois isolés (comme les musulmans récemment convertis à l’islam), et en améliorant notre comportement.

Qu’Il fasse que chacun d’entre-nous n’oublie pas ce mois sacré, et continue, tout au long de l’année, sur la même voix.

La voix des gens pieux et vertueux.

Observatoire1

Une petite claque pour le CFCM…

Pour la première fois cette année, nous avons assisté à un mouvement de masse sans précédent chez la communauté musulmane de France : les musulmans ont rejeté en bloc les savants calculs de l’UOIF, du CFCM, la Grande Mosquée de Paris… et de tous ceux qui prétendent les représenter.

Dès fin mai, le CFCM publiait sur son site ce communiqué laconique : “le Conseil français du culte musulman (CFCM) souhaite à toute la communauté musulmane de France un heureux mois de jeûne dont le premier jour est fixé au mardi 9 juillet 2013 conformément aux décisions prises lors du Colloque du CFCM du 9 mai 2013 par l’ensemble des composantes du CFCM. ” Sans plus d’explications…

A posteriori, il semble que nos représentants auto-proclamés aient subitement décidé qu’il était temps pour les musulmans de rentrer dans l’ère moderne, et d’apprendre à calculer la trajectoire des astres. Nous les remercions au nom des auteurs des quelques 10 000 manuscrits arabes concernant l’astronomie rédigés au cours des dix derniers siècles et conservés un peu partout à travers le monde. Encore un peu et ils nous inventaient l’Astrolabe…

Mais le fait est que l’avant-garde éclairée de notre communauté ne fut pas suivie, et que l’immense majorité des musulmans se mit à jeûner le lendemain de la date prévue. Une claque magistrale, provoquant le revirement immédiat de la Grande Mosquée de Paris (GMP), dont le Guide Suprême Dalil Boubaker est pourtant également président à vie du CFCM.

Alors qu’une partie des musulmans avait commencé à jeûner le mardi 9 juillet, au cours de la journée, Dalil Boubaker, visiblement soucieux de prouver à ceux qui en doutaient encore qu’il était possible de faire une pirouette le ventre vide, leur indiquait que finalement non, ils commençeraient le lendemain.

Coup de tonnerre au Conseil Français du Couscous Merguez (CFCM, organisme servant à ses membres à s’assurer un couscous merguez sur sa table chaque vendredi) : Il en allait désormais de la crédibilité de chacun auprès de la classe politique Française en tant que représentant de la communauté, l’heure était grave. pragmatiqme à la GMP : on se dit qu’on ne serait plus crédible auprès de personne si l’on s’entêtait. On imaginait déjà lors des débats télévisés à venir les invectives du genre “quelle crédibilité avez-vous, alors que personne ne semble vous suivre ne serait-ce que pour la date du début du Ramadan ?”… ni une ni deux, je te la fais à la Big Brother, j’envoie le dossier au Miniver de la GMP (le Miniver est le Ministère de la Vérité, chargé de ré-écrire l’histoire en fonction des évènements actuels dans le roman 1984 de Georges Orwell). J’annonce la date du Ramadan le mercredi, j’ai toujours annoncé la date du Ramadan mercredi, je n’ai jamais annoncé la date du Ramadan mardi.

uoif-f83d1

Une grande claque pour l’UOIF…

Du côté de l’UOIF, on ne s’est pas remis de cette véritable trahison de la part de la GMP. Piégée entre son désir d’avoir une place au sein de l’organisme politique censé nous représenter, et son désir de moderniser l’islam, l’UOIF s’est retrouvée prise entre le marteau et l’enclume, et a choisi de conserver sa ligne, envers et contre tous.

Nous avons donc assisté pendant un mois à une déferlante incessante d’articles, de vidéos, et de conférences en vue de nous expliquer que le bon choix était le calcul astronomique. Tel Hassan Iqouissen dont les conférences ressemblent désormais plus à un one-man show qu’à une conférence, qui déclare pour faire rire l’assistance à la mosquée de lille :

“J’ai reçu un SMS dans lequel on me disait “pour ceux qui jeûnent selon la sunnah, le Ramadan c’est mercredi. J’ai pas pu m’empêcher de lui répondre “Sâche que moi je jeûne selon la NASA” ” ! (voir la conférence à 1’04’50)

Heureusement que nous avons la NASA, nous musulmans, pour nous apprendre comment fonctionnent les astres.

Si cela parait anécdotique, cette conférence n’en est pas moins représentative du peu de considération qu’ont les membres de l’UOIF pour tous ceux qui ne pensent pas comme eux,nous faisant tour à tour passer pour de dangereux arriérés refusant la modernité, ou pour des “dictateurs de la religion”.

Or nous n’avons aucun problème avec la modernité, ne leur en déplaise. Nous essayons simplement de voir plus loin que le bout de notre nez, et de donner la priorité à la spiritualité sur la materialité dans nos vies. Car en analysant bien le discours de l’UOIF, on distingue en filigrane que l’on cherche à nous imposer le calcul astronomique uniquement pour des raisons materialistes en vue de nous soumettre ainsi aux impératifs de la société de consommation (poser ses congés à l’avance, organiser les campagnes commerciales du Ramadan, les tarifs des voyagistes etc…).

Capture d’écran 2013-08-07 à 03.52.45

Et je sors de mon chapeau… un lapin ? Non. L’Observatoire de la Mecque.

Après moult articles en vue de donner du crédit aux défenseurs du calcul astronomique, intimement persuadés que les “pro-vison de la Lune” ne les ont pas suivis uniquement parce qu’ils suivent l’Arabie Saoudite le site oumma.com, n’arrivant visiblement pas à convaincre, a fini par nous sortir la crème de la crème une semaine avant la fin du Ramadan, l’article “L’Observatoire de La Mecque annonce que l’Aïd El Fitr devrait etre célebré le Jeudi 8 Août 2013″…

Ah bon ? Il y a un Observatoire à la Mecque ? Voilà ce que la plupart des lecteurs se sont surement dit en lisant le titre de l’article… Evidement, qui lit “Observatoire de la Mecque” se dit inconsciement qu’il s’agit d’un organisme officiel Saoudien étudiant, entre autres, l’astre nocturne. Personne ne pouvant penser au premier abord à l’ampleur de la manipulation…

Presque personne. En réalité, il suffisait de cliquer sur le lien dans l’article censé mener vers une sorte de fatwa, de se rendre sur la page “A propos” du site “makkahcalendar.org” (vous pouvez le mettre en français pour ceux qui savent cliquer en haut à droite… mais évidement, ça fait moins crédible, moins Saoudien.), et de faire une petite recherche sur les fondateurs de ce site.

En fait, ce site n’a rien de Saoudien, et n’a même rien à voir avec la Mecque. Il s’agit simplement d’un site fait par deux astronomes et un informaticien.

On apprend que l’un des deux “astronomes” (Abdelhamid BENTCHIKOU) est le fils d’un cheikh Algérien lui-même disciple du Cheikh Abdelhamid Benbadis, et qu’il a mené les prières du tarawih à Constantine dans sa jeunesse.

Le second “astronome” (Moïz RASIWALA), dont on nous dit qu’il a été élevé dans une famille pieuse musulmane, est en fait issu d’une famille appartenant à une secte nommée “Daoudi Bohras”, appartenant elle-même à la branche des chiites ismaélites. Mais il s’empresse dès la première ligne de son “CV” (trouvé à force de recherches pénibles), de préciser qu’il n’a “plus aucun lien avec les autorités religieuses depuis longtemps”. Ouf, on a eu peur.

Quant à l’informaticien (Amin Patel), ses seules connaissance se limitant à ce domaine, nous éviterons de commenter son cas.

ksa-observation-lune-1

Conclusion :

Le site de “L’Observatoire de la Mecque” n’a non seulement rien à voir avec la Mecque, mais en plus, il n’est pas tenu par des gens ayant un bagage religieux suffisant pour pouvoir influer, nous l’espérons, sur le choix d’un musulman quant à connaitre la date de l’Aïd. Ce site est une arnaque de par son nom.

En Bref, si nous remercions de tout coeur ces scientifiques et tous ceux qui reprennent leurs travaux pour leur dévouement à vouloir nous faciliter la tâche, nous les prions de croire que nous n’avons pas besoin d’eux ni de la NASA pour déterminer la date du début et de la fin du Ramadan, et que nous préférons nous fier à des musulmans, alhamdulillah.

Nos yeux, notre foi, et la confiance en la vue du croissant lunaire par un seul musulman digne de confiance nous suffisent.

El Pimentos 

Partagez :