Pour l’Aid al-Fitr et la fin du ramadan, le pape François a appelé au “respect mutuel”

Pour l’Aid al-Fitr et la fin du ramadan, le pape François a appelé vendredi 2 août chrétiens et musulmans à abattre les barrières de la méfiance et du mépris en invitant au “respect mutuel” entre les deux religions.

Le pape a signé en son nom personnel le message annuel du Conseil pour le dialogue interreligieux du Vatican “comme expression d’estime et d’amitié envers tous les musulmans, spécialement envers leurs chefs religieux”, a-t-il écrit. Seul Jean-Paul II avait fait de même en 1991.

Dans ce texte, adressé “aux musulmans partout dans le monde”, qu’il appelle“chers amis”, François invite à “réfléchir” à “la promotion du respect mutuel à travers l’éducation” et exhorte les deux religions à “éviter la critique injustifiée ou diffamatoire” de l’autre.

Il les encourage notamment les jeunes à “penser et à parler de manière respectueuse des autres religions et de ceux qui les pratiquent, en évitant de ridiculiser ou de dénigrer leurs convictions et leurs rites”. 

Dans le respect, les religieux ont toujours échangé et débattu.

C’est dans cette optique que nous partageons ici une réfutation de l’adoration de la croix et de Jésus, Fils de Mariam, écrit dans un poème d’Ibn Qayyim Al-Jawziyya.

Partagez :