« La fabrique de la paix », une exposition pour enfants banalisant l’homosexualité

www.albayt.fr/

Sous couvert de lutte contre les préjugés et le racisme, la nouvelle exposition « La fabrique de la paix » s’approprie l’éducation de nos enfants.

Au premier abord, cette exposition semble positive. Elle désire mettre à mal les stéréotypes que les enfants peuvent avoir et surtout prendre conscience que nous avons tous des préjugés sur certains groupes de personnes. Sous format interactif, les enfants de 10 à 14 ans peuvent circuler librement autour d’un ensemble d’activités au cours desquelles des questions leur sont posées, ils y répondent sur un petit calepin. Ludique, direz-vous. 

Développer l’autonomie et la découverte de l’autre sont au cœur de cette initiative. Ne pas juger une personne selon sa couleur de peau ou sa religion est un grand thème mis en avant. Même les stéréotypes à l’encontre des musulmans sont abordés et combattus. 

Or, comme le stipule cette exposition, il ne faut pas se fier aux apparences, et pour cause, cette dernière invite les enfants à s’émanciper des opinions que leurs parents leur ont inculqué.  

Une pancarte intitulée « Mohamed est amoureux de Jean » explique aux enfants l’homosexualité et sa normalité dans notre société. En soulevant un petit carton, on découvre la famille des deux jeunes hommes dont la maman de Mohammed qui porte le voile. Le commentaire inscrit en dessous vient clouer niaisement le débat « Les parents de Jean et Mohammed veulent que leurs enfants  soient heureux ».

L’homosexualité existe, certes, mais pourquoi la banaliser dans une exposition pour enfants la transformant ainsi en norme ? Prétextant lutter contre les stéréotypes, ces activités cherchent à instaurer une révolution au sein de familles récalcitrantes à certaines pratiques. 

Aussi, une pancarte montre une jeune musulmane faisant le choix d’épouser un juif vêtu d’une kippa. Le mariage interconfessionnel est extrêmement complexe. Et lorsque ce couple souhaitera inculquer sa religion aux enfants, les disputes éclateront. Les enfants seront pris en étau entre leurs deux parents et à ce moment là où sera l’Etat ? Dans la religion musulmane, il est interdit pour une femme de se marier avec un non musulman, ce n’est pas à des pseudos défenseurs de la paix d’imposer à nos enfants ce qui est bon pour eux. Au lieu d’instaurer la sérénité des esprits, ce genre de discours empoisonne les pensées de nos bambins. 

Les parents cherchent à guider leurs enfants dans le meilleur des  chemins, celui qui ne les fera pas souffrir. Ce n’est pas pour les embêter. Finalement, bien que cette campagne mette en lumière que « tous les sujets sont abordés sans attitude moralisatrice », elle fait au contraire fortement pression sur l’éducation dispensée par les parents. Ces derniers sont mis sur la sellette. 

Il est prévu que ce genre d’exposition prolifère durant l’année scolaire en cours et les années à venir. L’enseignement de l’homosexualité avait été instauré il y a quelques mois dans les nouveaux programmes scolaires

Cette initiative est l’oeuvre de la ligue de l’enseignement, elle est en partenariat avec la fondation Evens.

Pour le mot de la fin, la vidéo « La Fabrique de la paix : reportage journal télévisé France 3 Champagne Ardenne » est assez évocatrice de l’inutilité de ce genre de mise en scène. En effet, à la fin de la vidéo, l’une des professeurs ou accompagnatrices s’étonne devant l’unanimité de la réponse « non » donnée par les enfants à la question « La police est-elle raciste? ». Et oui, cette femme imaginait qu’ils allaient pencher pour la réponse « oui » puisqu’ils « viennent de quartiers » dit-elle… Navrant comme bilan pour une exposition luttant contre les préjugés… 

Oum Leyna

Partagez :

www.tawhidtravel.com/